KOBIDO – Lifting Naturel Japonais

Le Massage Facial Kobido

Introduction

Le massage facial Kobido, que l’on peut débuter dès 30 ans, n’a pas pour seul but de produire un réveil et un rajeunissement du visage, il va induire une relaxation et une prise de conscience d’une dimension plus profonde et plus harmonieuse de soi, il permet de laisser émerger et rayonner qui nous sommes profondément. Une beauté intérieure qui transparaît à l’extérieur.

Ouvert aux hommes et aux femmes.

La détente ressentie par les femmes et les hommes qui ont reçu ce massage facial Kobido, est plus grande qu’un massage du corps. En effet, nos muscles sont capables de créer beaucoup de combinaison de mimiques et d’expressions qui, répétées chaque jour, finissent par accumuler des tensions et donc de crisper notre visage.

Le fait de masser profondément le visage va permettre aux tensions de se détendre et de relaxer l’esprit et le corps par la même occasion.

On observe que le corps lâche plus facilement si le mental s’apaise d’abord.

En réflexologie facial, on représente sur le visage tous nos organes ainsi que notre squelette et les terminaisons nerveuses des organes de notre corps. Le massage facial Kobido agit donc sur les membres, et de ce fait va induire une détente très profonde dans le corps.

Ce massage facial est d’autant plus apprécié qu’il libère très vite le stress accumulé dans le corps.

Certains se sentiront beaux au point de ne pas avoir besoin de se regarder dans le miroir après le soin, ils ont même oublié qu’ils venaient dans une démarche esthétique. Il se sentent, se ressentent, beaux et belles.

Qu’est-ce-que le Kobido ?

Ce massage a puisé son inspiration en Chine, puis au Japon.

Le KO-BI-DO se traduit par « Voie Traditionnelle de la Beauté ».

Le Kobido® est plus qu’un massage, c’est un art traditionnel, au même titre que l’Ikebana (L’ikebana (生け花), également connu sous le nom de kadō (華道/花道), « la voie des fleurs » ou « l’art de faire vivre les fleurs », est un art traditionnel japonais fondé sur la composition florale.) (L’art du bouquet), ou que la cérémonie du thé.

Pour les japonais, si nous sommes en bonne santé, nous sommes beaux ! Pour eux, la santé est symbole de régénération donc de beauté au-delà de l’âge. Celle-ci devient alors le stade ultime de la santé. Se faire masser est ainsi naturellement partie intégrante d’une hygiène de vie, un rituel de beauté lié à une bonne santé.

Chaque personne est unique, son visage aussi : la structure osseuse, les insertions musculaires, l’ovale. Tout diffère d’une personne à l’autre. Le massage facial Kobido va donc s’adapter à chaque visage (mille visages, mille Kobido).

Le Kobido, le lifting sans lifting, aussi appelé le lifting manuel naturel, a fait ses preuves.  Une option sans artifice qui pourrait bientôt faire figure de favorite !

Le Kobido est le soin du visage le plus sophistiqué à ce jour grâce à son grand éventail de techniques.

C’est un massage authentique et efficace, une alternative douce et naturelle qui consiste à réveiller le visage en partant de sa nature propre.

C’est un massage liftant qui est pratiqué avec une grande rigueur, basé sur une gestuelle très précise comme des percussions, des battages, des pincements. Ces mouvements, nombreux et originaux, nés de la connaissance et de l’observation des muscles du visage. Un côté du visage est travaillé, puis l’autre. Selon l’intensité et la vitesse des gestuelles, l’action sur les structures du visage est plus ou moins profonde.

Le but de la séance étant de provoquer un véritable réveil du visage et donc un effet lifting.

Il y a une véritable intelligence dans la chronologie du massage : on massera d’abord les tissus superficiels, puis les tissus profonds, pour finir par les muscles du visage et les points de méridiens afin de libérer les tensions petit à petit.

Contrairement aux soins du visage classique qui proposent 10 à 15 minutes de massage, le Kobido, lui, en propose 50 minutes.

Tous ces gestes sont pratiqués avec la pulpe des doigts, la paume des mains, les avant-bras, ce qui permettra de visiter chaque recoin du visage, de le travailler comme de la dentelle…

Ce massage facial Kobido sera doux mais ferme (une main de fer dans un gant de velours).  Cette gestuelle va renforcer le lien entre la peau, le tissu conjonctif et le muscle, ce qui favorisera une meilleure circulation et un raffermissement de la zone massée.

Un peu d’histoire

Le Kobido 

De tous les temps, les sociétés asiatiques ont cultivé l’art d’associer santé, bien-être et traditions naturelles.

L’origine du massage Kobido remonte à la 2e moitié du XVe siècle : le massage Kobido était alors réservé aux impératrices et aux geishas. Il devint ainsi un art traditionnel de rajeunissement des femmes japonaises.

Le massage est considéré, depuis des milliers d’années, comme un moyen de retrouver et de conserver un équilibre essentiel aux mieux être physique, émotionnel et spirituel.

Le massage en général

Cinq grandes périodes ont marqué cet art dans le monde.

L’origine du mot massage viendrait soit du mot grec « masso » qui signifie « pétrir » soit du verbe arabe « mass » signifiant « toucher ».

Que ses origines soient indiennes, arabes, latines, chinoises ou japonaises, les plus anciennes références répertoriées datent de 2500 ans avant J-C. une pratique qui était alors celle du toucher de guérison.

  • L’Antiquité
    • Le massage connut ses lettres de noblesse entre le Ve et le 1er siècle av. J-C grâce à une révolution dans la thérapie physique et médicale grecque et romaine. La philosophie et la pratique d’Hippocrate (400 ans av. J-C), les plus utilisées dans le monde, développe la nécessité pour le médecin de savoir pratiquer de multiples techniques dont la « friction ».
  • Du Moyen Age à la Renaissance
    • La religion ne s’intéressant qu’à l’Ame et non au corps, le massage perdit toutes les faveurs de la médecine officielle même s’il demeure transmis par les magnétiseurs et les accoucheuses. Il revient en grâce à la Renaissance quand de nombreux médecins réintroduisent le travail corporel dans leur traitement.
  • Le XIXe siècle
    • Progression la plus importante pour le massage, 1813 : Massage suédois enseigné à l’université aux USA permet aux formations de faire connaitre le massage et de fait de se propager. Le massage regagne ses lettres de noblesse dans le monde entier.
  • L’ère moderne
    • 1914 : le massage aide à soulager les blessés.
    • 1960 : le massage est utilisé comme puissant moyen d’accroitre l’évolution personnelle, une façon de relier le corps, l’âme et l’esprit, ce qui nous ramène à l’essence même de ce qu’il était il y a plus de 3000 ans.
  • Aujourd’hui
    • Le massage fait partie de la vie quotidienne, nous l’avons intégré dans notre culture. Ses bienfaits sont prouvés scientifiquement.

Anatomie du visage : Les muscles faciaux et leur rôle 

Notre visage possède une cinquantaine de muscles peauciers, ils ont leurs insertions à tous les orifices de la tête, à la peau, et aux tissus mous du visage, qui agissent par synergie ou antagonisme et contribuent à créer nos multiples expressions faciales et combinaisons de mimiques.

Il est intéressant de noter que ces muscles faciaux se distinguent des muscles du corps : la plupart d’entre eux n’ont en effet qu’une extrémité reliée à l’os, l’autre étant rattachée à la peau ou à un autre muscle. A la contraction, c’est la chair et la peau qui se déplacent vers l’os auquel elles sont attachées avec le temps.

Ces muscles provoquent des plis cutanés ou rides qui sont toujours perpendiculaires à la direction des fibres musculaires.

Nos expressions dépendent donc des balances musculaires de la face. Il est alors facile d’imaginer à quel point nos muscles faciaux sont sans arrêt sollicités.                   

Les bénéfices immédiats et rémanents 

Tous les gestes visant à stimuler nos muscles faciaux ont des impacts immédiats sur la qualité des tissus. L’application de pressions profondes sur les muscles entraîne par effet reflexe leur relaxation progressive.

Les bienfaits du massage facial Kobido sur le visage sont immédiats et souvent spectaculaires après la première séance. On assiste à un vrai réveil du visage, rarement massé aussi profondément et aussi longtemps (50 minutes sans interruption). Les bénéfices du massage vont perdurer une petite semaine puis nos expressions vont reprendre le dessus d’où la nécessité le premier mois de rapprocher les séances à une semaine/10 jours d’intervalle, puis ensuite, en entretien, 1 fois par mois. En effet, plus les séances seront fréquentes et régulière, plus leurs bénéfices seront visibles sur le visage.          

Un rythme idéal pour que le visage retrouve ses volumes et un grain de peau plus fin et plus ferme. Les rides liées aux tensions musculaires s’effacent. Certaines des plus anciennes ont mis du temps à s’installer, et seront donc un peu plus résistantes…

Ce massage agit en profondeur et va ainsi permettre une détente profonde, un bien-être.

Le Kobido stimule la microcirculation cutanée, le flux lymphatique, et favorise de meilleurs apports nutritifs aux cellules ainsi qu’un drainage des déchets métaboliques plus efficace.

Le visage s’en trouve repulpé, le teint éclairci, les tissus cutanés raffermis et enfin les rides d’expression lissées.

Le massage facial Kobido s’inscrit dans un rituel, une hygiène de vie.

La détente du corps aide le moral à lâcher et vice versa. Le massage du visage et du crâne apporte également, contre toute attente, une très profonde détente du corps, quelquefois plus intense qu’après un massage du corps.

Le Kobido, symbole de la beauté 

     

« La Beauté sans bonté, c’est la lumière sans clarté ».

 Être beau, c’est créer l’équilibre entre notre intériorité et notre extériorité.

La Beauté n’est pas toujours une qualité inhérente aux choses elles-mêmes, elle existe dans l’esprit qui la contemple et chaque esprit perçoit une beauté différente. La Beauté est donc dans l’œil de celui qui regarde. En effet certains admirent le naturel alors que d’autres vantent les artifices.

Pour moi, la Beauté vient de notre authenticité, de notre épanouissement, de notre faculté à exprimer qui nous sommes réellement. On peut alors s’interroger : est-ce que mon apparence reflète ce que je suis profondément ? Et quand cet accord profond existe, la question de la beauté se pose-t-elle encore ?

La Beauté est liée à notre naturel, à la fraîcheur de nos traits, à la partie de nous la plus originelle, la plus gracieuse, la plus légère.

La Beauté de l’authenticité personnelle peut compenser celle perdue de notre jeunesse. Quand on se sent beau, tout est possible !

« Le visage est l’image de l’Âme » – Ciceron.

Reconnaissance professionnelle du Titre de Réflexologue au RNCP, reconnu par l’Etat.